Ghana, Busongo

Traduction tirée du bulletin d'information de l'Equal Opportunity Fund de juillet 2009 :

Cinq systèmes Naïade sont en fonctionnement à l'hôpital de Busongo, dans les écoles primaires de Pwalugu et de Feo-Awisi, ainsi que dans les villages proprement dits. 

Justin, notre contact au Ghana, s'y rend régulièrement pour s'assurer de leur bon fonctionnement. Dans les villages, un comité est chargé de collecter une contribution annuelle de € 0,75 par personne. Les habitants participent ainsi eux-mêmes à l'entretien et aux réparations des purificateurs. Même si cette contribution semble très modique, il faut savoir que ces gens ne disposent que de € 0,30 à € 0,50 pour subvenir à leurs besoins quotidiens.

Les élèves de l'école primaire consomment assidûment l'eau des purificateurs, ce qui s'est traduit par une amélioration de leur état de santé. Depuis l'introduction du système, le nombre d'enfants malades a diminué considérablement.A l'hôpital, les résultats sont très nets : grâce au système Naïade, aucun décès n'a été à déplorer en février ni en mars. Auparavant, 2 enfants en moyenne mouraient chaque mois.Les avantages du système ne s'arrêtent pas là : la consommation de bois de chauffe a diminué dans les villages puisqu'il n'est désormais utilisé que pour la cuisine. Par ailleurs, les frais médicaux des familles sont aujourd'hui moindre, du fait de la baisse du nombre d'enfants victimes de pathologies liées à l'eau.